Rapport d’activités

RAPPORT D’ACTIVITÉ 2020

1. JARDINS D’ENFANTS

Des nouvelles de Tierra Nueva, et Umabari

En Colombie, le confinement débuté le 14 mars n´a été levé que très partiellement après un mois et demi. Les mesures restent strictes mais peu respectées par les jeunes des quartiers populaires et la situation se complique de nouveau.

Nos 2 Centres d’Accueil pour petits de 2 à 6 ans à Titiribi et Villavicencio n’auront été ouverts que 3 semaines. Depuis le 19 octobre, nous pouvons recevoir les plus de 5 ans par groupes de 12 en assurant les mesures sanitaires. Sur les conseils de la nutritionniste, nous envoyons tous les mois aux familles les denrées nécessaires. Le contact virtuel par notre personnel a permis le suivi des sujets essentiels tels que nutrition, gestion des émotions, union dans la famille, prévention de violence et d’abus sexuels et suivi sanitaire du Covid.

Durant cette période nous avons réalisé de nombreux travaux d’entretien pour plus de 12.000 euros. En 2020, nous aurons financé Villavicencio et Titiribi à hauteur de 49.000 euros. Nous avons enfin obtenu de l’Administration colombienne d’accueillir 60 enfants supplémentaires pour un total de 300 à Villavicencio à partir de janvier 2021. Atteignant ainsi notre capacité d’accueil maximale, nous espérons, dès 2022, mettre notre expertise au service d’un nouveau Centre dont nous serions entièrement propriétaires.

 2. PROGRAMME BECAMOS

Des nouvelles de Becamos

Dans l´enseignement, la situation est difficile, surtout pour les populations plus vulnérables. A tous les niveaux, les étudiants doivent se connecter à internet… grâce à des prêts d´ordinateur ou d’argent pour la connexion.

À Armenia, les études n’ont pas pu débuter l’année académique (février). À Barranquilla, elles ont repris avec quelques limitations durant le confinement strict. À Cartagena, les 6 boursières en cours en 2020, ont terminé le 1er semestre (en juillet), une attend son diplôme, les 5 autres poursuivent le 2è semestre par internet. 2 d´entre elles ont reçu un subside de la municipalité comme aide aux élèves d’institutions publiques.  À Medellín, 3 boursières issues de Titiribi où elles collaboraient au programme appuyé par Obelco ont réussi le 1er semestre, 2 poursuivent et 1 attend de réaliser son stage. À Bogotá, Becamos a fonctionné au 1er semestre et se poursuit au 2è par internet, dans des conditions difficiles, et dans certains cas, en apportant aussi une aide alimentaire assumée par le responsable du programme. Beaucoup de parents sont sans travail depuis plusieurs mois. À Tuluá les 2 boursières ont réussi le 1er semestre et commencé le 2ème par internet. Il faut rappeler qu´une d’elle est aveugle, et qu´elle surmonte les difficultés.

Dans tous les cas, l’argent non dépensé est conservé dans des comptes « Becamos » spécifiques.

3. CIUDAD DON BOSCO

À Don Bosco, Medellin, nous avons contribué à raison de 11.500 € (50% des coûts) à la mise en conformité de la piscine du foyer des enfants-soldats. Celle-ci a été inaugurée en juin, aubaine en cette période de confinement!