Enfants des rues

De la rue aux bancs de l’école. L’accompagnement des “Gamines”

Le droit à l’éducation

APRÈS UNE PÉRIODE D’APPRIVOISEMENT SUIVIE D’UNE SOLIDE FORMATION, LES « GAMINES », ENFANTS DES RUES, TROUVENT LES FONDEMENTS D’UNE VIE DIGNE

Une trop grande misère, l’instabilité du milieu familial et les mauvais traitements ont engendré le phénomène des « GAMINES » dans les grandes métropoles. Errant dans la rue, les enfants mendient, chapardent et se droguent avec des produits à bon marché, comme la colle de cordonnier ou la vapeur d’essence… Au fil des années, les Salésiens sont devenus les spécialistes de la récupération des “
gamines“. Grâce à une méthode pragmatique de réhabilitation par étapes, ils rendent leur dignité à ces jeunes et les réinsèrent dans la société.

EDUQUER ET ACCOMPAGNER

La « CIUDAD DON BOSCO » de Medellin, en particulier, est devenue un véritable modèle pour l’Amérique Latine en ce domaine. Mille deux cents jeunes y sont pris en charge. Ils y reçoivent à la fois formation scolaire, professionnelle et morale. Trois cents garçons y sont pensionnaires. A Armenia, Le„ HOGAR JUAN BOSCO „ exerce la même activité, à échelle plus réduite: deux cents jeunes y sont hébergés.

L’OB-CE collabore à l’œuvre des Salésiens à Medellin depuis 1987 et à Armenia depuis 2000. Elle alloue aux jeunes des bourses de parrainage et finance des projets ponctuels pour l’amélioration des infrastructures éducatives. Grâce à cette méthode, en dialogue constant avec ses partenaires, elle a fait progresser la qualité de l’éducation dispensée.